Retraite et défiscalisation, découvrez les solution

Afin de réduire les impôts légalement et de jouir d’une bonne retraite, il existe de nos jours différents mécanismes. Leurs flexibilités favorisent différentes catégories de travailleurs. Comment bénéficier d’un levier adéquat de défiscalisation en quittant le monde du travail ? Renseignez-vous dans ce texte sur les moyens licites pour y parvenir.

PERP

Le PERP, Plan Epargne Retraite Populaire, a été instauré par la loi Fillon en 2003. Sa mise en place visait une réforme de la retraite pour donner une solution aux difficultés économiques des systèmes sociaux. C’est donc un dispositif de défiscalisation financière. Il s’agit d’épargner pendant toute sa vie active afin d’obtenir une rente viagère. Le PERP profite surtout aux contribuables, c’est un atout non négligeable pour la retraite… et les impôts. Pendant la période de placement, les cotisations de prévoyance volontaire  se soustraient du montant du revenu imposable dans la limite d’un plafond légal d’épargne-retraite autorisé par la loi. La déductibilité des revenus imposables du souscripteur réduit ainsi le produit taxable et, en fin de compte, son impôt à payer. Dès lors, vous compenserez au mieux le déclin inexorable des pensions de retraite.
Cependant vous ne pouvez pas retirer votre participation avant l’âge de la retraite sauf suivant des cas exceptionnels comme invalidité ou décès. Seuls ceux qui se voient assigner une tranche marginale importante, tirent un avantage réel du régime.

Madelin

Les contrats Madelin aident les Travailleurs Non salariés (profession libérale, artisans, commerçants, et gérants majoritaires) à accumuler de l’épargne pour suppléer à leur retraite. Ils jouissent d’une déduction fiscale des primes acquittées, c’est-à-dire que l’effort d’épargne se verra en partie économisé par un allégement de taxe. Son fonctionnement reste relativement facile puisque la loi Madelin autorise les prélèvements sur les profits (revenus imposables) du travailleur indépendant, les diverses contributions de sa mutuelle, la rente, les frais généraux, la retraite par capitalisation, les assurances chômage du dirigeant. La formule exige que vous déployiez un exercice d’épargne périodique. Elle force dans ce cas la volonté de cotiser pour ses vieux jours et vous garantit le minimum d’allocation.
Mais comme le PERP, l’épargne n’est pas accessible avant la retraite, sauf dans des circonstances particulières. De plus, la sortie doit se réaliser sous la forme d’une rente viagère pleinement incorporée à votre revenu.

L’assurance-vie

Plusieurs régimes d’allégements fiscaux autorisent l’obtention d’avantages en réalisant des investissements immobiliers neufs ou anciens. Il s’agit entre autres des lois Pinel, Censi-Bouvard, Malraux et Monuments Historiques. En contractant une police d’assurance pour se protéger des loyers impayés, des dégradations ou de la mauvaise administration des biens, il est de ce fait plus que probable de se prévaloir de ces revenus fonciers.

La défiscalisation à la retraite peut également prendre la forme d’une assurance-vie. Cet apport vous permet de tirer profit d’une fiscalité avantageuse.

Rénovez un monument historique tout en défiscalisant
Comment profiter de la loi Pinel ?