Qu’est-ce la défiscalisation ?

La défiscalisation est un concept regorgeant de nombreux dispositifs permettant aux contribuables français de bénéficier d’un allègement fiscal tout en restant dans le cadre légal. Celui-ci concerne généralement plusieurs domaines à savoir l’acquisition immobilière, les travaux de rénovation, l’adhésion à un contrat d’assurance-vie, l’investissement dans des produits financiers… Gros plan donc sur le concept de la défiscalisation.

Que signifie défiscalisation ?

Comme l’indique clairement son appellation, la défiscalisation est le fait de tirer profit des subtilités de la législation pour minimiser en toute légalité sa facture fiscale. Autrement dit, ce concept repose notamment sur le système de bonus fiscal. Au-delà du fait qu’il permet alléger sa fiscalité, la défiscalisation s’accompagne également d’autres motivations telles que devenir propriétaire d’un bien immobilier, préparation de sa retraite, épargner, financer d’autres projets intéressants… La valeur ajoutée de la défiscalisation réside dans le fait qu’elle peut s’accommoder aux objets du contribuable. Selon sa situation familiale et son âge, ce dernier peut s’orienter vers des dispositifs auxquels il pourrait être éligible.

Les différentes formes que peut prendre la défiscalisation

Il convient de souligner que la défiscalisation peut se matérialiser, soit par une réduction fiscale, soit par une déduction de revenu. Si la réduction d’impôt permet de retrancher une somme d’argent directement de l’impôt à payer, la déduction de revenu quant à elle consiste à déduire de son revenu imposable une somme déterminée. En d’autres termes, la réduction fiscale permet de réduire l’impôt sur le revenu, voire de l’annuler alors que la déduction de revenu correspond à un droit d’alléger le revenu global qu’on va déclarer. D’autre part, la défiscalisation peut aussi prendre la forme d’abattement, qui s’agit d’une mesure fiscale permettant au contribuable de ne pas être imposé sur une partie des revenus déclarée lors d’une année fiscale. Celui-ci peut être forfaitaire ou calculé selon un pourcentage. Ceux qui souhaitent investir pour défiscaliser peuvent également prétendre à un crédit d’impôt. Ce dernier correspond à une réduction fiscale qui peut donner lieu à un remboursement, que l’on soit ou non-imposable.

Gros plan sur les différents types de défiscalisation

On compte aujourd’hui 3 grandes catégories de défiscalisation. Premièrement, on a la défiscalisation immobilière qui, comme son nom l’indique, consiste à investir dans un logement neuf ou ancien dans la perspective de louer et ainsi récupérer une partie de cet investissement sous forme d’avantage fiscal. Force est alors d’admettre que l’investissement dans la pierre est l’un des placements préférés des Français en raison des différents avantages qui en découlent. Qui plus est, la défiscalisation immobilière offre un large éventail de dispositifs défiscalisants. Parmi les niches fiscales les plus intéressantes figure Pinel, Malraux, SCPI fiscale, Censi-Bouvard, Monuments Historiques, etc.

Deuxièmement, la défiscalisation financière qui permet aux contribuables français d’investir dans certains produits financiers en contrepartie d’un avantage fiscal. Ainsi, celle-ci renvoie à un ensemble de dispositifs visant à soutenir le développement des régions, secteurs ou structures économiques spécifiques. À l’instar de la défiscalisation immobilière, la défiscalisation financière ouvre également droit à tout un panel de levier défiscalisant : FCPI, PERP, FCI, SOFICA, ISF, Girardin, etc.

Et troisièmement, on a la défiscalisation professionnelle qui est la moins répandue. Celle-ci concerne exclusivement les sociétés, les TNS (travailleurs non-salariés) et les chefs d’entreprises souhaitant optimiser leur fiscalité. Ce type de défiscalisation englobe lui aussi plusieurs dispositifs tels que le contrat Madelin retraite, le contrat Madelin prévoyance, la loi Girardin IS, etc.

Rénovez un monument historique tout en défiscalisant
Retraite et défiscalisation, découvrez les solution